Qui est Camille, kinésiologue, énergéticenne et coworkeuse à Villard-de-Lans

Camille, peux-tu te présenter ?

Je suis Kinésiologue et énergéticienne de profession et également enseignante dans le domaine du développement personnel. Cela fait plus de 7 ans que j’ accompagne dans les besoins de transformations. Mon parcours de vie a toujours été en lien avec l’humain. Et c’est inscrit dans mon deuxième prénom japonais Tomoko, qui signifie fille de l’amitié. Je suis de nature curieuse, empathique et aventurière, j’aime découvrir, apprendre, m’enrichir. Cette vocation nourrit cette part de moi.

Peux-tu nous parler de ton ou tes activité.s professionnelle.s ?

J’accompagne les êtres vivants humains et animaux (les chiens, les chats, les chevaux) au travers de consultations individuelles, stages, de journées d’immersion et de retraites spirituelles. Le but étant de libérer le stress, les peurs, les blocages physiques, émotionnels, énergétiques et psychologiques, qui empêchent de trouver son équilibre de vie et d’être dans son plein potentiel. Ma philosophie est que “nous avons tous en nous cet état de profonde sérénité, nous en avons parfois juste égaré le chemin, je vous accompagne pour retrouver la voie”. Je reçois à Villard de Lans et Grenoble pour les consultations en cabinet et j’accompagne à distance pour tout le public francophone à travers le monde. A ce jour, j’ai accompagné plus de 3000 êtres vivants. 

Je développe mes activités dans d’autres axes avec notamment une chaîne Youtube qui s’appelle “Au centre de l’être” dans laquelle je partage des outils, des clefs essentielles pour être serein au quotidien.

Quelles sont les valeurs que tu désires partager et ou défendre à travers tes activités – projet ?

Le fait d’être dans une conscience élargie de la vie sur terre qui permet d’accepter et d’accueillir le vivant dans sa complexité et sa richesse, d’avoir une sorte d’amour inconditionnel sans jugement qui permet d’éviter les étiquettes. Cela n’empêche pas d’être conscient de ses limites et des besoins de chacun afin de les respecter.

D’arriver à trouver une forme d’équilibre en tous ces éléments. L’équilibre n’est pas quelque chose de figée, c’est une forme de danse qui s’inscrit dans le mouvement de l’évolution. 

Comment peut-on trouver plus d’infos et te contacter ?

On peut trouver toutes les informations sur mon site : www.camille-regnault.fr

Sur les réseaux : https://www.instagram.com/camilleregnault/ et Facebook

Mail : bonjour@camille-regnault.fr

Parlons du coworking à Villard-de-Lans

Depuis combien de temps viens-tu au coworking ?

Depuis la rentrée de septembre 2023 et je viens 1 à 2 fois par semaine.

Quelles étaient tes attentes en venant travailler dans des espaces partagés?

J’avais un vrai besoin de sortir de mon isolement et d’être dans un lieu lumineux, spacieux, avec un espace dédié au travail. Pouvoir nourrir mon besoin d’appartenance en rejoignant un collectif. Pouvoir avoir des échanges avec d’autres professionnels indépendants. J’avais également une volonté de m’intégrer d’avantage sur le territoire en ouvrant mon réseau perso et pro.

Quels bénéfices vois-tu pour ton activité aujourd’hui? 

J’en vois pas mal. Ça me permet de mettre du cadre dans mon organisation, de sortir de chez moi et de mon isolement, de trouver un rythme, d’être dans un espace dédié avec des équipements adaptés, de rencontrer et de partager. Aussi de renouveler ma dynamique et de créer de la nouveauté dans ma vie. Comme le dit Einstein « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent », c’est pourquoi j’aime essayer de nouvelles choses.

Quels bénéfices vois-tu à titre personnel? 

Je me sens plus vivante, plus intégrée, plus actrice. C’est plus léger.

Peux-tu me raconter une pépite/anecdote du coworking ?

Ce qui me vient c’est Daniel qui ne manque pas de partager sa tablette de chocolat avec grand cœur dès qu’il en a l’occasion, ce qui ravit mon enfant intérieur!

Un dernier mot à partager ? 

Merci au territoire de proposer ce service et ce lieu à des personnes comme moi. C’est vraiment un plus pour le territoire. Et merci beaucoup à Naïs, qui dans sa façon de gérer tout ça en fait quelque chose de beau!

Qui est Eric, spécialiste de la fiscalité France – Canada, résident au Québec et coworkeur à Autrans

Eric, peux-tu te présenter ?

Portrait Eric Lescure, coworkeur à Autrans

Je m’appelle Eric Lescure, je vie et travaille avec Virginie ma conjointe. Nous sommes français installés à Montréal depuis une quinzaine d’années. En France, nous avons travaillé dans le domaine de la comptabilité et de la gestion du patrimoine. Quand nous nous sommes installés au Canada, nous avons mis nos compétences au service de la communauté française.

Peux-tu nous parler de ton ou tes activité.s professionnelle.s ?

Nous avons créé le Cabinet Services d’Acadie qui est un cabinet comptable et fiscal spécialisé sur toutes les questions liées à la fiscalité France Canada .

Nos clients sont des français, qui s’installent ou qui sont installés au Canada et ceux, qui, après une expatriation, sont de retour en France.

Nous avons 3 activités principales : 

  • le conseil fiscal
  • la production de déclaration d’impôts 
  • la mise en conformité fiscale

Le cabinet s’est également donné pour objectif de développer les connaissances des français installés au Canada au niveau du contexte fiscal Canadien. Dans ce cadre, nous publions des articles et animons régulièrement des webinaires.

Quelles sont les valeurs que tu désires partager et ou défendre à travers tes activités – projets ?

Nous avons 2 grandes valeurs :

  • Diffuser de la connaissance et partager de l’information en matière fiscale de manière gratuite
  • Développer la culture fiscale des français installés ou voulant s’installer au Canada

Comment peut-on trouver plus d’infos et te contacter ?

https://www.servicesdacadie.com/  –  https://www.servicesdacadie.com/le-blog-fiscal

Parlons du coworking à Autrans

Depuis combien de temps viens-tu au coworking à Autrans?

Nous venons sur le site d’Autrans au moins depuis 2017. Je suis originaire de Grenoble, et nous venons régulièrement dans le Vercors à Autrans. Il nous fallait un lieu autre que la maison pour accueillir nos activités professionnelles que nous ne pouvons pas arrêter lors de nos déplacements.

Quelles étaient tes attentes en venant travailler dans un espace partagé ?

Très prosaïquement, il nous fallait du matériel qui corresponde techniquement à nos besoins. Nous utilisons des plateformes sécurisées, donc il ne faut pas qu’il y ait de conflit avec ces systèmes. Il était, également, important d’avoir une salle de visio, pour maintenir une confidentialité avec nos clients. Et nous voulions travailler dans un bureau et non chez nous.

Quels bénéfices vois-tu pour ton activité aujourd’hui ?

Nous ne pouvons pas arrêter nos activités même en vacances. A Autrans, nous pouvons maintenir notre activité comme si nous étions à Montréal. C’est une ressource qui est importante pour nous et pour nos clients.

Quels bénéfices vois-tu à titre personnel? 

L’endroit est très apaisant. Ça nous donne un autre cadre de travail, dans un autre rythme, une autre atmosphère, qui a un effet relaxant. Ce changement de cadre est assez bénéfique. Ça nous permet de rester proche de notre famille en toute sérénité lorsque l’on vient en France.

Peux-tu me raconter une pépite/anecdote du coworking ?

Ce qui est toujours drôle, c’est quand on fait une visio depuis Autrans, nos clients sont certains que nous sommes dans nos bureaux au Canada. Mais comme la cloche du village sonne toutes les heures, l’illusion ne dure pas longtemps. 😉

Un dernier mot à partager sur le coworking ?

Nous apprécions vraiment les services du co-working. C’est un plus pour Autrans, pour le développement de l’activité locale et pour notre activité. Nous souhaitons la pérennité et le développement d’Utopic.

Qui est Adeline, communicante, professeure de yoga et coworkeuse à Autrans depuis 2020 ?

Je suis une femme dans la quarantaine. Ce n’est pas rien je trouve. J’ai toujours suivi les valeurs qui me parlent et des activités qui m’intéressent professionnellement. La quarantaine donne une urgence d’aller droit vers ce qui compte le plus. J’habite à Autrans depuis 4 ans. J’ai 2 enfants.

 J’ai besoin de la présence de la forêt, des éléments, du calme pour se poser et prendre du recul, et de plus en plus. Même si j’aime les quartiers où ça bouge en ville et la diversité que j’y trouve régulièrement.

Peux-tu nous parler de ton ou tes activité.s professionnelle.s ?

J’ai toujours eu 2 métiers. Je suis professeur de yoga depuis 10 ans et depuis 20 j’alterne les missions de journalisme et communication.

Aujourd’hui, je réfléchis à éventuellement réorienter l’activité communication qui assure mes revenus. Je réfléchis à vivre avec moins d’argent, aller vers une activité à fibre sociale et développer le yoga dans un contexte thérapeutique, avec des personnes en situation de handicap et d’obésité par exemple. Je suis en questionnement!

Quelles sont les valeurs que tu désires partager ou défendre à travers tes activités ?

Le journalisme, c’était le côté humain, la découverte, le partage.
Depuis un moment, le journalisme se fait au téléphone, avec moins d’humain, de rencontre. Le respect a guidé mes activités ainsi que l’intégrité qui va avec. L’écoute et l’accueil de la différence également.

Comment peut-on trouver plus d’infos et te contacter ?

Sur ma page Linkedin pour la partie com, sur le site yogasoi.fr et ma page facebook.

Parlons du coworking à Autrans

Depuis combien de temps viens-tu au coworking ?

Depuis 2020

Quelles étaient tes attentes en venant travailler dans des espaces partagés à Autrans ?

Pouvoir échanger avec des personnes qui travaillent à distance, en indépendant, confronter nos points de vue, échanger sur nos problématiques professionnelles. Travailler ensemble.

Travailler en dehors de la maison me met dans une dynamique professionnelle qui me porte, notamment quand j’ai moins de travail.

Quels bénéfices vois-tu pour ton activité aujourd’hui ?

La possibilité de bien me concentrer. Faire des visios dans un espace pro, ce n’est pas pareil que dans le salon. C’est également un gage de sérieux et d’engagement pour un employeur ou un client de savoir que je travaille dans un espace de coworking. 

Je profite de conseils entre coworkers quand on est coincé sur quelque chose. Entendre ce que font les autres me donne des idées, je suis parfois inspirée sur la manière dont ils font face aux problèmes.

Je n ‘ai pas eu la chance de travailler avec un autre coworker pour le moment. Je suis sure que ça se fera.

Quels bénéfices vois-tu à titre personnel? 

Le cowork me permet de sortir de la sphère familiale et du lieu de vie pour réfléchir à mes projets professionnels et travailler.

Je suis contente de venir dans ce lieu. Il fait partie de ma vie et est au cœur du village. C’est pratique pour moi qui habite à l’extérieur du village. Je me permets d’accueillir des gens avec qui on parle de nos projets pro. Les profils sont variés. 

C’est une chance d’avoir ce lieu au milieu du village, dans lequel on peut accueillir et discuter. C’est un lieu de travail et d’échange. Si il n’y avait pas ce lieu, j’aurais cherché un lieu pour travailler.

A Villard, on bénéficie de la dynamique de tout le lieu. Par exemple, en ce moment, il y a une commande groupée de fromage… 😉

Peux-tu nous raconter une pépite ou anecdote du coworking ?

Un jour, lorsque la boulangerie d’en face était fermée. J’ai fait un café et invité les personnes qui passaient et que je connaissais sur la terrasse. Je leur ai présenté le fonctionnement et on a parlé de nos projets. 

Je vais parfois boire une bière le soir avec des personnes que j’ai rencontrées pendant la journée.

Un dernier mot à partager sur le coworking à Autrans ? 

J’aime beaucoup le fait que ça soit autogéré. Quand je suis arrivée, j’ai aimé qu’on me dise “tiens voilà la clé”. Et j’ai commencé à accueillir des personnes dès le lendemain. La confiance est tout de suite là et je me sens à ma place. L’asso et le lieu sont ce qu’on en fait. J’aime bien ce qu’on en fait. On fait tous de notre mieux pour faire vivre le lieu même si je n’ai pas fait souvent le ménage. On est responsable du lieu. Chacun fait ce qu’il peut et ça marche bien. 

L’ajustement des tarifs est aussi un plus. Quand j’ai eu une période de chômage, j’ai pu continuer à venir, je payais 2€ par demi-journée.

Qui est Katelyne, facilitatrice en transition écologique et coworkeuse à Villard-de-Lans et Lans-en-Vercors

Découvrez tous les mois des interviews de coworkeurs, leur(s) métier(s), leurs aspirations et ce que leur apporte le coworking à titre professionnel et personnel.

Salut Katelyne, qui es-tu ?

Je suis Katelyne, je suis facilitatrice en transition écologique, consultante en éco-communication et praticienne en éco-psychologie. 

Peux-tu nous parler de ton ou de tes activité.s professionnelle.s ?

J’ai fondé mon entreprise Onsimé en juillet 2022, un jeu de mots voulant dire « On s’y met ? » Car il est bien temps d’agir et je ne peux pas le faire seule.

Continuer la lecture de « Qui est Katelyne, facilitatrice en transition écologique et coworkeuse à Villard-de-Lans et Lans-en-Vercors »

Apéros-Pic Janvier à Juin 2024

Photo d'un Apéro-Pic

Les Apéros-Pic sont des ateliers animés bénévolement par les coworkeurs autour d’un apéro partagé sur des thématiques variées. RDV dans les espaces de coworking UTO-PIC (Autrans, Villard-de-Lans, Lans-en-Vercors) du Vercors nord.

Ces rencontres pair-à pair pour apprendre, découvrir et rencontrer des pros du Vercors. Vous développerez votre réseau local.

Les Apéros-Pic sont gratuits et ouverts à tous.

Découvrez la programmation de Janvier à Juin 2024.

Continuer la lecture de « Apéros-Pic Janvier à Juin 2024 »

Rentrée 2023 au coworking en Vercors

C’est la rentrée dans les espaces de coworking du Vercors.

Après un bel été, entre grosses chaleurs et épisodes de rafraîchissement, nous avons atteint la barre des 200 coworkeurs fin août (depuis le début de l’année 2023) ! Un record absolu puisque le nombre total de coworkeurs en 2022 était de 159.

Parmi les coworkeurs, nous avons accueilli quelques réfugiés climatiques grenoblois cet été, qui n’arrivaient plus à travailler chez eux faute de températures qui ne retombaient pas. Nous sommes ravis d’avoir pu sauver quelques-unes de leurs journées de travail. Au plaisir de vous recroiser ! Peut-être cet hiver pour nos journées avec sortie ski de fond sur les pauses de midi… 🤞🤞

C’est reparti pour un tour dans les 3 espaces de coworking du nord Vercors.
Déjà quelques nouveaux inscrits : Thomas, Camille, Capucine nous ont rejoint.
Bienvenue à eux !
Faites comme eux, venez tester gratuitement les espaces de coworking.

L’Atelier du presse-citron à Lans-en-Vercors
Un réaménagement de l’espace a été fait cet été afin d’améliorer la circulation et la cohabitation entre permanents et coworkeurs, venez tester ! 

=> RDV le jeudi 14 septembre de 19h à 21h pour l’Atelier du jeudi, tous les 2èmes jeudis du mois, un moment convivial autour des arts graphiques, sur inscription

=> RDV le vendredi 22 septembre dès 17h pour souffler la première bougie du presse-citron. Au programme : entre goûter et apéro : jeux, ateliers créatifs, concert à 18h Balagan.

Apéro-Pic
La prog est en cours de création…

Les événements des copains (ça bouge en septembre)

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à nous contacter !

Promo 2023, apéro-pic, chantiers en cours au sein des espaces de travail partagé

Utopiennes et Utopiens,
(c’est maintenant comme ça que l’on s’appelle, ça a été voté en CA et tout et tout).

Un petit mot qui fait plaisir…
“Un petit mot pour dire merci et à l’année prochaine Naïs, Fanny, Cédric et ceux que nous avons croisés dans votre espace de travail partagé. On y est bien chaque année. Et grâce à vous on peut venir à Autrans même en période de beaucoup de travail.
Merci et bon printemps.”
Catherine & Ana

Apéro-Pic
Le prochain sera animé par Marylin (une Utopienne de la première heure).
RDV le mardi 09 mai à 18h30 à Autrans pour un atelier d’une heure « Entreprendre selon sa personnalité » autour d’un apéro réseau.
Plus d’infos et inscription ICI

Continuer la lecture de « Promo 2023, apéro-pic, chantiers en cours au sein des espaces de travail partagé »